Les Marcheurs du Lundi

guy-claude anguenot,atelier d'expression écrite,thise,avenir de thiseLes Marcheurs du lundi

Article rédigé par Jean Malenfer

 Immuablement, vous les voyez chaque semaine s’élancer de l’Amitié, place centrale du village qui porte bien son nom.

Ils se sont rassemblés légèrement avant l’heure du départ, se sont embrassés en échangeant quelques photos, quelques documents insolites ou recettes de cuisine. Assis sur le coffre de la voiture, ils ont chaussé les « godasses de marche », contrôlé le contenu du sac à dos en s’assurant de la présence des cachets — en cas de douleur — des vêtements de pluie, de la casquette contre le soleil et de la provision de boisson, sans oublier les chocolats à Noël et les œufs la veille de Pâques.

Chapelle-d'Aigremont-450.jpgÀ la Chapelle d’Aigremont au-dessus de Roulans

Cliché © Jean Malenfer

 Les guêtres recouvrant les chaussures, le pantalon trois-quarts découvrant des mollets bien fermes assureront un confort pour la randonnée. Ils sont appuyés sur leurs inséparables bâtons et, sitôt le départ donné par les responsables, ils s’envolent d’un pas alerte, en général vers les crêtes aux alentours de notre village.

March'enThise-Forêt-de-Chailluz-450.jpgMarche dans le bois de Chailluz au printemps

Cliché © Jean Malenfer

 Un jour, direction côté gymnase, un autre en passant par la droite ou la gauche de l’église selon la destination. Certaines semaines, le guide les emmène dans le bois pour y trouver des champignons, à l’automne bien sûr. Les séances printanières leur permettent de cueillir des jonquilles ou perce-neige et, aux alentours de la Fête du travail, ils cherchent quelques brins de muguet en échangeant deux ou trois clochettes pour s’assurer un bonheur mérité. Et le mois de juin apporte les asperges sauvages qui parfumeront l’omelette du soir. Ils cueillent toujours avec parcimonie, la nature est trop belle !

March'enThise-Le-Vieux-chêne-450.jpgLes marcheurs du lundi au pied du Vieux Tilleul

Cliché © Jean Malenfer

 Ils partent aussi à l’assaut de la Dame Blanche, d’où ils dominent la vallée de l’Ognon et, plus loin, celle de la Saône.

March'enThise-magasin-à-poudre-des-Buis-450.jpgFort des Buis – Magasin à poudre

Cliché © Jean Malenfer

Ils sillonnent chaque sentier balisé, ceux-ci les conduisant vers les sommets comme Montfaucon avec première halte aux falaises et retour par le château en ruine dont les réparations émerveillent à chaque passage. La Chapelle des Buis, les forts de Bregille et de Chaudanne surplombant notre belle capitale bisontine font aussi partie des visites fréquentes. Et que dire de l’ascension du Château Loriot, de Rechelandet, de la chapelle d’Aigremont ou de la croix de Souvance… De tous ces points pittoresques, chaque regard sur la vallée sillonnée par le ruban bleu des rivières est un émerveillement.

March'enThise-Ougney-Douvot-450.jpgLa vallée du Doubs à Ougney-Douvot. Au loin, Roulans

Cliché © Jean Malenfer

 Ne les confondez pas avec les chevronnés du mardi ou du mercredi. Ils ont choisi le premier jour de la semaine parce que la cadence est plus lente, parce que les haltes de repos sont plus fréquentes et aussi parce que quelques petits maux dus à l’arthrose ou autre les empêchent de faire mieux !

March'enThise-450.jpgVillage médiéval de Montfaucon

Cliché © Jean Malenfer

Merci à vous, Mady, Nicole, Monique et les autres qui les accompagnez. Votre dévotion, votre gentillesse, font de ces après-midi des instants de bonheur où les Marcheurs du Lundi se noient dans un état de grâce et de béatitude absolues.

Jean Malenfer, un marcheur évadé de l’Atelier d’expression écrite

March'enThise-pigeon-450.jpg

Cliché © Jean Malenfer

Une randonnée à Malte

avenir de thise,associations,thise,doubs,franche-comté,massif jurassien,culture,sport,randonnées,écriture,basket-ball,collectionneurs,canoë,kayak,rafting,canyoning,couture,football

Une randonnée à Malte

Article rédigé par Jean Aubertin

Du 8 au 15 mai 2014, 13 randonneurs de l’Avenir de Thise ont découvert l’île de Malte. L’approche aérienne au sud de la Sicile dévoile quatre îles découpées dans la Grande Bleue : Malte, Gozo, Comino et Cominotto.

Malte-situation-450.jpgMalte : quatre îles minuscules au sud de la Sicile ©Google

Sous un soleil radieux, ils ont sillonné successivement les trois premières îles : Malte, Gozo et Comino avec leurs falaises coiffées, leurs cultures suspendues, leurs criques abritant des hameaux de pêcheurs et leurs plages où l’eau s’irise de couleurs transparentes.

Malte-Carte-légendes-450.jpgL’Archipel maltais © Google

Ces îles ont vu se succéder les grandes civilisations et un patrimoine exemplaire y est conservé : des plus vieux sites mégalithiques aux fortifications et bâtiments fastueux des grands maîtres de l’Ordre, Malte offre un voyage à travers l’histoire des hommes dans un décor grandiose de Méditerranée.

Mdina-sur-son-promontoire-450.jpgMdina sur son promontoire cliché DR

Les marcheurs ont découvert Mdina, l’ancienne capitale fortifiée, juchée sur un promontoire. Mdina constitue un lieu d’expression des civilisations anciennes — grecque, romaine (arrivée de saint Paul, christianisation) puis arabe et normande —. Mdina est aussi la ville des familles les plus nobles de l’archipel. À l’intérieur de ses remparts, en parcourant les ruelles ombragées, on trouve nombre de palais, couvents, églises et la cathédrale Saint-Paul.

mdina-Cathédrale-St-Paul-450.jpgMdina : cathédrale St-Paul cliché DR

La rando se poursuit par la visite de temples mégalithiques au cours d’une randonnée côtière, où le jaune[1] des roches côtoie le bleu de la mer.

1.Calcaire-à-globigérines-450.jpgDes roches calcaires jaunes à globigérines © J. Aubertin

La Valette est la capitale actuelle. Elle se distingue par ses fortifications, ses musées, ses églises baroques et ses palais fastueux à l’abri derrière des fortifications gigantesques. On croit revivre l’épopée des chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem marquée par l’assaut des troupes de Soliman le Magnifique. Détours dans les petites ruelles typiques où le linge sèche entre les façades, parcours le long de grandes avenues bordées de bow windows pour finir au centre-ville. Visite de la cathédrale Saint-Jean et de son musée qui renferment des œuvres d’art exceptionnelles du Caravage ou de Mattia Preti, ainsi que les mausolées des grands maîtres hospitaliers. Visite du théâtre Manoel, de l’hôpital des Chevaliers (le plus moderne au XVIIe siècle), du palais des grands maîtres, du Musée archéologique pour contempler les mystérieuses statuettes découvertes dans les temples mégalithiques.

la-valette-malte-450.jpg

Le port de la Valette cliché DR

Une courte traversée en bateau emmène les randonneurs dans l’île de Gozo. Les pêcheurs réparent les filets de pêche ou repeignent leurs barques colorées. Étonnement devant de somptueuses arches de pierre, de petits ports… Sur la côte nord-ouest, découverte de grottes marines, de surprenantes salines creusées dans le calcaire. Et toujours la mer bleue, partout présente et toujours recommencée.

3.Falaises-450.jpg

Le sentier serpente au bord de la falaise © J. Aubertin

En définitive, des randonneurs contents : Malte leur a offert un voyage à travers l’histoire des hommes dans un décor grandiose de Méditerranée. Malte la baroque et Gozo la minérale, voilà une destination idéale pour un compromis entre découverte et randonnée.

2.Falaises-450.jpgUne île en jaune et bleu © J. Aubertin


[1] Ce calcaire jaune doit son existence à des Globigérines. Ces animaux unicellulaires (Protozoaires) appartiennent à l’ordre des Foraminifères. Ce sont des organismes surtout marins, libres ou fixés, protégés par une coquille ou test calcaire de taille inférieure au quart de mm. Ce test est composé d’une ou plusieurs loges communiquant entre elles et avec l’extérieur par des ouvertures. L’abondance de leurs tests dans les sédiments marins forme une boue qui va se pétrifier pour donner naissance à ces roches calcaires jaunes caractéristiques. L’étude des Foraminifères constitue la branche principale de la micropaléontologie, dont l’utilisation, en géologie appliquée notamment, s’est révélée très féconde. (note de André Guyard).

Association hippique de Thise

Association hippique Thise-logo3Une nouvelle composante de l’Avenir de Thise : l’Association hippique de Thise

Article rédigé par Mady Salvi

 Créée en 1993, la Société Hippique de Thise a organisé pendant une dizaine d’années des concours sur l’aérodrome de Thise. Ce terrain étant très souvent inondé, il ne convenait plus pour des concours de sauts d’obstacles et l’association a donc cessé ses activités.

Suite au départ (décès, déménagement, maladie…) de certains membres du Bureau et du Conseil d’Administration, la société est restée en sommeil pendant plusieurs années.

Parallèlement au Poney Club du Moray, les adhérents, parents et cavaliers ont manifesté le désir de faire revivre cette association, avec pour but, la sécurité et le bien-être des cavaliers mais aussi des poneys. C’est ainsi que la Société Hippique de Thise retrouve un nouveau souffle et une nouvelle appellation : l’Association hippique de Thise.

L’Association hippique de Thise tire ses ressources de l’organisation des événements du club hippique, à savoir : concours, journées portes ouvertes, journées découvertes, arbre de noël et repas de fin d’année sportive.

L’Assemblée générale réunie fin 2013 a mis en place un bureau composé :

d’une Présidente : Mady Salvi,
d’une Vice-présidente : Garence Donier,
d’une Trésorière : Virginie Garcia,
d’une Secrétaire : Caroline Simon-Chopard.

L’Avenir de Thise se félicite de ce renfort apprécié et souhaite un vif succès à l’Association hippique de Thise.

hippisme,équitation,thise,chevaux,poneysJeunes cavaliers et leurs poneys avant l’exercice

Cliché © André Guyard

hippisme,équitation,thise,chevaux,poneysCavaliers et poneys, tous bien sages Cliché © André Guyard

hippisme,équitation,thise,chevaux,poneysDépart de l’exercice sous le regard des parents Cliché © André Guyard

Association-hippique-450.jpgCe jour-là, c’était la fête Cliché © André Guyard