Une randonnée à Malte

avenir de thise,associations,thise,doubs,franche-comté,massif jurassien,culture,sport,randonnées,écriture,basket-ball,collectionneurs,canoë,kayak,rafting,canyoning,couture,football

Une randonnée à Malte

Article rédigé par Jean Aubertin

Du 8 au 15 mai 2014, 13 randonneurs de l’Avenir de Thise ont découvert l’île de Malte. L’approche aérienne au sud de la Sicile dévoile quatre îles découpées dans la Grande Bleue : Malte, Gozo, Comino et Cominotto.

Malte-situation-450.jpgMalte : quatre îles minuscules au sud de la Sicile ©Google

Sous un soleil radieux, ils ont sillonné successivement les trois premières îles : Malte, Gozo et Comino avec leurs falaises coiffées, leurs cultures suspendues, leurs criques abritant des hameaux de pêcheurs et leurs plages où l’eau s’irise de couleurs transparentes.

Malte-Carte-légendes-450.jpgL’Archipel maltais © Google

Ces îles ont vu se succéder les grandes civilisations et un patrimoine exemplaire y est conservé : des plus vieux sites mégalithiques aux fortifications et bâtiments fastueux des grands maîtres de l’Ordre, Malte offre un voyage à travers l’histoire des hommes dans un décor grandiose de Méditerranée.

Mdina-sur-son-promontoire-450.jpgMdina sur son promontoire cliché DR

Les marcheurs ont découvert Mdina, l’ancienne capitale fortifiée, juchée sur un promontoire. Mdina constitue un lieu d’expression des civilisations anciennes — grecque, romaine (arrivée de saint Paul, christianisation) puis arabe et normande —. Mdina est aussi la ville des familles les plus nobles de l’archipel. À l’intérieur de ses remparts, en parcourant les ruelles ombragées, on trouve nombre de palais, couvents, églises et la cathédrale Saint-Paul.

mdina-Cathédrale-St-Paul-450.jpgMdina : cathédrale St-Paul cliché DR

La rando se poursuit par la visite de temples mégalithiques au cours d’une randonnée côtière, où le jaune[1] des roches côtoie le bleu de la mer.

1.Calcaire-à-globigérines-450.jpgDes roches calcaires jaunes à globigérines © J. Aubertin

La Valette est la capitale actuelle. Elle se distingue par ses fortifications, ses musées, ses églises baroques et ses palais fastueux à l’abri derrière des fortifications gigantesques. On croit revivre l’épopée des chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem marquée par l’assaut des troupes de Soliman le Magnifique. Détours dans les petites ruelles typiques où le linge sèche entre les façades, parcours le long de grandes avenues bordées de bow windows pour finir au centre-ville. Visite de la cathédrale Saint-Jean et de son musée qui renferment des œuvres d’art exceptionnelles du Caravage ou de Mattia Preti, ainsi que les mausolées des grands maîtres hospitaliers. Visite du théâtre Manoel, de l’hôpital des Chevaliers (le plus moderne au XVIIe siècle), du palais des grands maîtres, du Musée archéologique pour contempler les mystérieuses statuettes découvertes dans les temples mégalithiques.

la-valette-malte-450.jpg

Le port de la Valette cliché DR

Une courte traversée en bateau emmène les randonneurs dans l’île de Gozo. Les pêcheurs réparent les filets de pêche ou repeignent leurs barques colorées. Étonnement devant de somptueuses arches de pierre, de petits ports… Sur la côte nord-ouest, découverte de grottes marines, de surprenantes salines creusées dans le calcaire. Et toujours la mer bleue, partout présente et toujours recommencée.

3.Falaises-450.jpg

Le sentier serpente au bord de la falaise © J. Aubertin

En définitive, des randonneurs contents : Malte leur a offert un voyage à travers l’histoire des hommes dans un décor grandiose de Méditerranée. Malte la baroque et Gozo la minérale, voilà une destination idéale pour un compromis entre découverte et randonnée.

2.Falaises-450.jpgUne île en jaune et bleu © J. Aubertin


[1] Ce calcaire jaune doit son existence à des Globigérines. Ces animaux unicellulaires (Protozoaires) appartiennent à l’ordre des Foraminifères. Ce sont des organismes surtout marins, libres ou fixés, protégés par une coquille ou test calcaire de taille inférieure au quart de mm. Ce test est composé d’une ou plusieurs loges communiquant entre elles et avec l’extérieur par des ouvertures. L’abondance de leurs tests dans les sédiments marins forme une boue qui va se pétrifier pour donner naissance à ces roches calcaires jaunes caractéristiques. L’étude des Foraminifères constitue la branche principale de la micropaléontologie, dont l’utilisation, en géologie appliquée notamment, s’est révélée très féconde. (note de André Guyard).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *